top of page

Emotions et enfant à HPI : je veux du calme!

Des clés pour accompagner les émotions de l'enfant à HPI

enfant qui crie


Un imprévu, une frustration, et voilà notre enfant à HPI en mode "loulou volcanique", qui enclenche son mode éruptif.

Et nous, en vulcanologues prudents, qui cherchons encore la façon de prévenir l'éruption, de l'empêcher, de la contenir... Pour constater que la plupart du temps, on finit épuisés - que l'éruption ait été évitée/contenue ou pas.


Levons un malentendu : il n'y a pas plus d'hyperémotifs chez les personnes à HPI que dans le reste de la population.


Cela dit, quand on a un enfant ou un ado très émotif à la maison, et que l'on est soi-même plutôt sensible, l'ambiance peut être intense, avec des grands hauts et des grands bas. Vive les montagnes russes!

C'est difficile, quand on n'a pas les codes : les émotions, c'est quelque chose que nous connaissons mal, et que nous vivons comme une perturbation de notre quotidien. Qui nous prend notre énergie.

Alors nous recherchons le calme. Aussi on redoute les colères de notre enfant à HPI, on déteste quand il est triste, on n'aime pas quand il a peur...

Donc on le raisonne, on le rassure, on l'entoure du mieux qu'on peut pour revenir à ce calme que nous souhaitons plus que tout.

Parce que se laisser traverser par une émotion est un moment d'inconfort, que nous ne savons pas trop comment aborder. Cette perte de contrôle de notre intellect, nous aimons autant l'éviter. Pour nous, comme pour notre enfant, que nous croyons en train de vivre quelque chose de très pénible - ce qui nous est pénible à nous aussi dans le  même temps.

 

Favoriser le calme dans ma famille à HPI

 

Vouloir vivre au calme, c'est comme d'être en mer, sur un bateau, et de vouloir un beau temps.

Or la météo ne dépend pas de nous et nous n'y pouvons rien.

Les imprévus, par définition, on ne pourra pas les prévoir!

Par contre, nous pouvons apprendre à naviguer par gros temps, et apprendre à  notre enfant, et encore plus à notre ado, à naviguer lui aussi.

Des compétences sont à développer, des réflexes à acquérir, pour que cela se passe mieux.


On vous a peut-être déjà parlé d'accueillir les émotions de votre enfant, vous avez peut-être déjà pratiqué : pas si facile que ça! 

Parce que souvent, nous le pratiquons sans avoir bien saisi les tenants et les aboutissants de cette démarche. Alors on navigue à vue, en essayant de faire au mieux.

Dire à notre enfant "tu as le droit d'éprouver cette émotion, je peux l'accueillir", est-ce prendre son émotion pour nous, dans notre coeur, et la vivre à sa place?

Est-ce accepter tous ses comportements? Même ceux qui ne respectent pas vos règles, qui sont violents (verbalement ou physiquement) par exemple?

Où mettre la limite, et comment?

C'est souvent là que "ça coince". Nous ne sommes pas toujours au clair sur ces questions, et y répondons différemment selon les jours et l'énergie dont nous disposons.

Avec notre bonne vieille compagne, la culpabilité : de ne pas avoir fait aussi bien que nous aurions pu, ou aurions dû. De ne pas avoir gardé notre calme, ce fameux calme que nous pensons être à même de garder face à notre enfant, quoi qu'il arrive.



voilier sur la mer par temps nuageux

Ecouter ses émotions : un premier petit pas

 

Nous n'allons pas vous dire d'apprendre à (mieux) garder votre calme. Parce que soyons logiques, si les émotions de votre enfant sont légitimes, les vôtres aussi!

Donc au contraire, nous allons vous proposer d'écouter votre émotion, comme une petite voix qui vous parle de vous.

Parce qu'une vie de famille équilibrée, c'est une vie de famille où les besoins de chacun sont respectés. Peut-être pas les besoins de tous, tout le temps et en même temps, mais disons qu'à tour de rôle, chacun a une place pour que ses besoins soient écoutés.

Observez-vous tout simplement lors de la prochaine manifestation d'émotion de votre enfant ou de votre ado. Vous n'êtes probablement pas neutre! Qu'éprouvez-vous?

Une fois ce constat fait, vous pouvez rendre à chacun sa part : il est responsable de son émotion - vous, de la vôtre!

Sans culpabilité : j'ai le droit d'être agacé, frustré, inquiet, triste... Ceci fait partie de moi, de mon fonctionnement, et me donne des informations précieuses sur ce que je suis en train de vivre!

Plus je serai au clair sur ce que je vis, plus je pourrai choisir ce que j'en fais, et le vivre au mieux.


Et le pas suivant?

 

Nous vous invitons à vous constituer votre propre boîte à outils pour fonctionner avec vos émotions.

Et aussi un kit d'urgence... Quand les émotions sont très intenses.

Si vous avez besoin de nous pour vous aider à les constituer, nous sommes là!


Pour aller plus loin

Retrouvez nos chroniques de livres :


Et nos articles de blog, idées, inspirations et autres :


 

Vous préféreriez en discuter de vive voix?

 

Nous sommes d'accord, c'est bien plus sympa et vivant!

Vous pouvez prendre rendez-vous pour une séance de conseil, de brainstorming, de coaching : ce qui vous serait utile pour vous, et pour accompagner votre enfant à HPI!

Vous pouvez prendre directement rendez-vous pour votre enfant ou pour votre ado... ou pour vous.

Comments


Notre kit à télécharger

Vous recevrez notre Kit pour réenchanter le quotidien avec votre famille à HPI. Vous y trouverez une palette d’outils avec leur mode d’emploi.

Vous rejoindrez aussi notre liste de diffusion, qui reçoit (sans vous en inonder) notre actualité : dates de nos conférences et ateliers, nouveaux outils, nouvelles idées pour vous

bottom of page