L'échec scolaire n'existe pas

L'échec scolaire n'existe pas de Juliette Speranza aux éditions Albin Michel, septembre 2020


Note Happy HP Family (de 1 à 5) :


Présentation de l'auteur :

Juliette Speranza, 33 ans, a enseigné pendant 10 ans. D’abord professeure des écoles en maternelle, elle a ensuite dispensé des cours de philosophie en lycée et de français en centre de formation professionnel pour un public dit « difficile ». En 2019, elle a démissionné de l’Éducation Nationale. Depuis, elle a rédigé une thèse sur les normes scolaires et la neurodiversité, en partenariat avec le Secrétariat d’État au handicap. À l’initiative de la « fête de la neurodiversité » à Lyon, du site « L’école de la neurodiversité » et de l’association La Neurodiversité-France qu’elle préside, Juliette Speranza dispense de nombreuses conférences.

Présentation du livre :

A travers cet essai, Juliette Speranza dresse un portrait assez sombre de l'école à la française, une école qui selon elle, ne sait pas s'adapter à la neuro-diversité, ni voir le potentiel niché en chacun des élèves. Les professeurs seraient invités à être de bons petits soldats d'une norme, d'un modèle unique, d'un type d'enseignement unique et finalement dotés d'une créativité pédagogique assez limitée par les exigences de l'Institution ainsi que ses dogmes et ses méthodes, chemins seuls acceptés pour parvenir à la réussite. Dans son essai, elle ratisse les différentes pratiques qu'elle a pu observer, les écueils des enseignants, de l'institution, les problèmes rencontrés par les enfants dans leurs apprentissages, particulièrement les neuro-atypiques, raison pour laquelle nous souhaitions découvrir cet ouvrage. A travers de nombreux exemples glanés dans son expérience professionnelle très riche et diverse, elle insiste particulièrement sur l'intérêt d'inclure ces profils au sein de l'école pour une meilleure réussite de tous, quelque soit son potentiel.

Cette idée de s'appuyer sur les potentiels, les forces de chacun pour apprendre, nous la partageons et l'expérimentons au quotidien. C'est elle qui colore notre vie et nous fait avancer ! La neuro diversité enrichit la classe, enrichit la pratique des professeurs si tant est qu'ils prennent le temps de se former un peu, d'avoir un regard a priori bienveillant et accueillant vis à vis des diverses formes d'intelligence et de ne pas s'en tenir à de vieux concepts aujourd'hui dépassés (les capacités du cerveau droit/cerveau gauche par exemple ou bien le fait que nous n'utiliserions que 10% de notre cerveau, légende dont les scientifiques peinent à retrouver l'origine). Nous partageons avec elle le fait que des enseignants qui ont rencontré pour eux-mêmes ou par leur entourage cette neuro diversité présentent une agilité particulière pour prendre en charge ces profils au sein de la classe. Et ça c'est plutôt une bonne nouvelle car il y en a quand même un certain nombre en poste ! Nous partageons aussi cette nécessité de s'appuyer sur les forces de l'élève, ses appétences, d'accepter ses chemins pour apprendre, fussent-ils très différents de ceux que l'on avaient prévus. Nous aimerions que l'Ecole puisse permettre à chacun d'apprendre dans le respect de son unicité ! Comme elle, nous aimerions moins de dogmatisme dans les méthodes pédagogiques pour permettre à chacun d'aller chercher la méthode qui lui convient pour réussir. Par exemple le "tout Montessori" comme graal convient à certains mais pas à tous, et c'est la pluralité des chemins proposés, des pédagogies proposées qui permettent à tous de progresser (vous pourrez lire à ce sujet ce qu'en pense Juliette Speranza. cela donne un autre point de vue sur cette pédagogie portées aux nues actuellement). A cet égard, le changement de professeur chaque année nous semble bénéfique car, outre un effort d'adaptation à l'autre qui est exercé à cette occasion, c'est également une pédagogie animée différemment que l'enfant rencontre avec la chance de pouvoir tomber sur LE professeur qui va révolutionner sa vision des apprentissages. Avec des enfants atypiques, l'exploration de la diversité des manières d'apprendre une même notion est souvent la règle. Nous partageons le point de vue de Juliette Speranza lorsqu'elle évoque cette nécessité de la co-éducation, cet adage que "il faut tout un village pour élever un enfant". Nous intervenons régulièrement pour aider chacun, parent comme professeur à mettre en place un dialogue constructif qui pourra aider l'enfant. C'est l'ensemble des personnes rencontrées par l'enfant sur son chemin qui vont l'aider à grandir, l'éduquer et le rendre autonome.

Un petit bémol cependant dans cette lecture: le constat de l'école dressé par l'auteur est assez déprimant. Aucune école n'est parfaite et le poids de l'institution, de ses formations, de son cadre n'aide pas toujours l'enfant à apprendre ni l'enseignant à se sentir bien dans sa classe. Bien sûr, certains pays font bien mieux que nous et la marge de progression est immense ! Cependant, si on y regarde bien et si on prend le temps de scruter ce que les professeurs font de bien dans la classe, leurs qualités (même s'ils peuvent avoir de gros défauts par ailleurs), nous sommes à chaque fois surprises par ce qu'ils mettent alors en œuvre. Le "petit pas" pour que la situation s'arrange est souvent à portée de main. Pour nous, s'appuyer sur la neuro-diversité c'est aussi s'appuyer sur la diversité de ce que les enseignants ont à offrir à nos enfants, fussent-ils imparfaits, maladroits, dans l'incompréhension, peu soutenus, peu formés, peu valorisés, etc...

Comme pour les enfants, il y a toujours une belle qualité sur laquelle s'appuyer pour aller de l'avant. Ce côté "tous dans le même sac" passe à côté, à notre avis, de ce qui peut se vivre sur le terrain, même si les histoires d'élèves douloureuses existent, on ne le nie pas et que, pour des neuroatypiques, arriver à suivre le chemin d'apprentissage proposé par l'école peut s'avérer extrêmement compliqué. C'est mettre de côté tous les petits miracles du quotidien qui ont lieu dans les classes, ces étincelles que les professeurs aiment voir dans les yeux de leurs élèves et qui sont la source même de leur amour de ce métier malgré le contexte peu favorable.

Des enseignants qui tentent malgré tout de faire grandir leurs élèves, de les aider à apprendre, de s'adapter à eux pour les faire progresser, de tenter de nouvelles pédagogies, de nouvelles expériences, il y en a, nous en connaissons. Tout n'est pas rose à l'Ecole mais non tout n'est pas tout noir non plus ! Nous aurions aimé un constat plus nuancé qui évoque les réussites des écoles "lambdas" et pas seulement des écoles expérimentales ou des parents qui optent pour l'instruction en famille. Non l'école n'est pas un échec pour tous, mais oui elle a du mal à aller chercher chacun et ce qu'elle propose n'est pas adapté à tous les enfants.

En conclusion, nous partageons pleinement le point de vue de Juliette Speranza sur la nécessaire ouverture de l'école à des chemins d'apprentissage différents, à un enrichissement de l'apprentissage par une meilleure prise en compte de la différence qui de fait, permet à chacun de réussir. Pour nous, ce travail-là passe par la reconnaissance des ressources et des qualités de chacun, adulte comme enfant, au sein de l'Ecole. Pour l'avoir observé, les apprentissages de tous les enfants se font tellement mieux quand chacun est accueilli et amené à progresser AVEC ce qu'il est. Ainsi, de fait, l'échec scolaire pourrait ne plus exister.

Enfin, voici quelques citations qui nous ont particulièrement parlées :

" De ces études émanent des injonctions contradictoires que parents et enseignants peinent à respecter. Nous avons besoin d'une vraie politique éducative et familiale, globale et indépendante des intérêts autres que ceux de l'enfant. Organisons nos vies pour et non pas en dépit des familles."

"En pédagogie, le dogme est dangereux et vain : à chaque fraction de seconde il est remis en question" ( ce qui est particulièrement vrai avec les enfants atypiques !)

Et nous repartons de cette lecture avec cette belle phrase glanée dans les remerciements de fin d'ouvrage :

" Merci à tous les enfants d'être si imprévisibles et de préserver ainsi notre humanité."


Notre kit à télécharger

Vous recevrez notre Kit pour réenchanter le quotidien avec votre famille à HPI. Vous y trouverez une palette d’outils avec leur mode d’emploi.

Vous rejoindrez aussi notre liste de diffusion, qui reçoit (sans vous en inonder) notre actualité : dates de nos conférences et ateliers, nouveaux outils, nouvelles idées pour vous